AGRICULTURE : LA RéCOLTE FRANçAISE DE BLé TENDRE 2024 CHUTE à 29,7 MILLIONS DE TONNES

La production de blé tendre dégringole en France en 2024, estimée à 29,7 millions de tonnes après une campagne particulièrement pluvieuse, en recul de 15% par rapport à l'année dernière, selon les prévisions publiées mardi par le service statistique du ministère de l'Agriculture . "En vingt ans, seules deux autres récoltes n'ont pas franchi les 30 millions de tonnes", en 2016 et 2020, souligne le service Agreste.

>> LIRE AUSSI«C'est inacceptable» : la FNSEA réclame le paiement des aides à l'agriculture bio

 

La baisse de production de l'ensemble des céréales à paille (blé tendre, blé dur, orge, triticale, seigle et avoine) est évaluée à 13% en France, premier producteur et exportateur européen de céréales.

Les céréales face au surplus d'eau et au manque d'ensoleillement

La campagne a été difficile pour les céréales : trop d'eau, pas assez d'ensoleillement, ce qui a entraîné des retards de semis, une prolifération des mauvaises herbes et un regain de maladies. Les conditions de culture adverses ont parfois conduit les agriculteurs à renoncer à semer des blés et orges d'hiver au profit de cultures de printemps : céréales et surtout maïs ou tournesol.

Pour cette première estimation des récoltes de la saison, les surfaces dédiées à la céréale du pain ont été révisées à la baisse, à 4,2 millions d'hectares, chutant de près de 11% par rapport à 2023. La prévision du rendement - très variable selon les parcelles - est de 69,9 quintaux par hectare, en baisse de 5,3%, estime Agreste, plus optimiste sur ce point que les céréaliers, qui tablaient début juillet sur un rendement de 64 quintaux à l'hectare.

>> LIRE AUSSI - L’appel à l’aide des producteurs de fruits et légumes

 

Le rendement du blé tendre diminuerait davantage en Pays de la Loire (-22,7%) et en Nouvelle-Aquitaine (-10,9%) que dans les Hauts-de-France (-6%), la Normandie (-7,5%) et le Centre-Val de Loire (-5,6%), les régions les plus touchées par les inondations ou des pluies continues. Il serait stable en Bretagne et en légère hausse en Grand Est (+1,2%) et Bourgogne-Franche-Comté (+2,3%).

La production de blé dur, estimée à 1,3 million de tonnes, "serait stable par rapport à 2023 (+0,3%) où elle avait diminué sous l'effet d'une nette baisse des surfaces". La récolte d'orge "serait de 11,3 millions de tonnes, en baisse de 8% par rapport à 2023". L'orge d'hiver, pénalisé par une baisse des surfaces, voit sa production chuter de 17%, avec un mauvais rendement (-9,3%).

2024-07-09T16:16:40Z dg43tfdfdgfd