« LE PLUS SIMPLE, C’EST DE FAIRE SANS LES INSOUMIS » : CE QUE L’ON SAIT DE L’ENREGISTREMENT DE FABIEN ROUSSEL à BORD D’UN TGV

A-t-il discuté de la stratégie de son parti, en pleines législatives, et en plein milieu d’un TGV ? Depuis quelques jours, un enregistrement du secrétaire national du Parti communiste français, Fabien Roussel, suscite une polémique sur les réseaux sociaux. Car dans les différents audios diffusés en ligne, on entend le leader, membre du Nouveau Front populaire, évoquer l’idée d’une alliance avec les camps macroniste et de la droite… Sans ses comparses de La France insoumise. Explications.

Que dit cet enregistrement ?

Dans ces enregistrements audio, on entend une voix ressemblant à celle de Fabien Roussel discuter de possibilités de coalitions après les élections législatives. « Le Front populaire, est-ce qu’on a plus de députés que la majorité et LR ? Première question. Ensuite, est-ce que, sans les Insoumis, on est un poids suffisant, pour que ça fasse une majorité avec les autres ? Deuxième question. Tout ça, ça joue à quelques-uns, donc ça se discute. Troisième question : si ça, ça forme une majorité, quel contenu on lui donne ? Qui dirige ? Et nous, au pire du pire, on peut soutenir, sans y participer… Ou participer s’il y a un rapport de force favorable. Mais tout dépend de ce qui sort. On essaye d’éplucher tous les scénarios », peut-on entendre en début d’enregistrement.

Par la suite, on entend ce qui est présenté comme Fabien Roussel dire qu’il « échafaude tous les scénarios ». « On en parle avec Faure. (…) Moi, j’ai eu Darmanin (le ministre de l’Intérieur), le plus simple, c’est de faire sans les Insoumis. (…) J’ai eu Véran (ancien ministre de la Santé et ancien porte-parole du gouvernement, défait à l’issue du second tour). Je pense qu’ils ne voudront pas », poursuit la voix, dont les propos sont parfois peu intelligibles en raison de la qualité de l’enregistrement, et qu’on entend également parler de « gérer les affaires courantes ».

Qui a diffusé cet enregistrement ?

Comme l’explique Checknews ce mardi, ces enregistrements ont été diffusés par un compte X, nommé Aminatorux, le 4 juillet dernier. Cet internaute assure que la voix qu’on entend dans l’enregistrement est celle de Fabien Roussel, et que ces audios ont été captés alors que le leader communiste empruntait un train Paris-Lille, le 4 juillet dans l’après-midi, en plein dans l’entre-deux tours des élections législatives.

Bien que supprimés par ce premier compte, les enregistrements ont été relayés par d’autres comptes, notamment par un streamer, ainsi que le compte complotiste Zoé Sagan, aujourd’hui évincé de X. D’autres montages des extraits sonores circulent sur Internet, notamment YouTube.

Qu’en dit Fabien Roussel ?

Sur le plateau de C à vous ce mardi soir, Fabien Roussel a confirmé que l’enregistrement était bien de lui, mais a nié toute volonté de lâcher la France Insoumise. L’enregistrement « date d’avant le premier tour », a-t-il assuré.

« Moi, je suis vraiment transparent, parce qu’effectivement, des fois, je passe des coups de fil, j’échange avec des collègues. Et donc à cette époque-là, au moment où je passe ce coup de fil, il y a une majorité presque absolue donnée au Rassemblement national. Chacun échafaude des scénarios : Mais comment on va faire ? On ne peut pas laisser passer. Donc comment on fait demain ? Et c’est rien d’autre que ça », ajoute-t-il.

« Concernant les Insoumis, depuis le début, depuis le 9 juin, depuis l’annonce de la dissolution, on est quatre, quatre mousquetaires, quatre acteurs, à construire ce Nouveau Front Populaire. Nous le faisons dans le respect des uns et des autres », y compris d’Olivier Faure et de Manuel Bompard, a indiqué Fabien Roussel.

2024-07-09T17:05:12Z dg43tfdfdgfd